paddle-02

On a testé le stand-up paddle :  nous nous sommes essayées à ce sport d’origine hawaïenne. Nous vous partageons notre expérience…

La stand-up paddle, mais pourquoi ?!

Jusqu’alors, en voyant ces êtres humains dotés pourtant d’intelligence, on se demandait… mais Pourquoi ? Est-ce un « Jesus challenge » ou quelque chose du genre ? A quel moment se sont-ils dit « je ne pourrai assister à la diffusion du dernier Woody Allen en VIP car je dois marcher sur l’eau à l’aide de ma planche à repasser, en me luxant les épaules pour essayer d’avancer d’un mètre, parce que dans ma vie je ne rame pas assez. D’ailleurs, j’y pense, décommande tes 30 ans demain, car j’ai ma première séance d’aquaspirateur ». On exagère à peine. Puis un jour, on a décidé de tenter tout ce qu’on avait toujours mal jugé : apprendre à aimer les smoothies aux épinards (dont on est devenus tellement accro qu’on vous partage des recettes ici), manger des marshmallows par le nez (bon ça, après essai vain, notre avis ne changera pas) et tester le stand-up paddle…

La stand-up paddle (SUP)

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, il s’agit d’un sport nautique né à Hawaï où la personne est debout sur une planche qui flotte, et doit avancer à l’aide d’une pagaie (paddle en anglais, d’où le nom).

Débuter le paddle

L’appréhension était grande. Déjà parce que si c’est un sport rancunier, il avait toute les raisons de nous en vouloir et de nous faire tomber toutes les 2 minutes. Ensuite, parce que les sports nautiques ne sont pas ceux qu’on pratique le plus. Nous voilà équipées et prêtes à dompter la rame (du moins nos préjugés) !

Les 5 premières minutes ne sont pas représentatives de ce que vous allez ressentir ensuite. On se fixe sur l’équilibre, que l’on a bien évidemment pas et on se demande pourquoi on s’inflige ça. La solution est donc de commencer en prenant une position plus stable : à genoux au milieu de la planche. Attention, ne vous réjouissez pas trop vite, vous vous contenterez de cette position simplement le temps d’être sur l’eau, en train de glisser à vitesse normale.

paddle-01

La pagaie est assez simple d’utilisation, une main sur le bout, cette main qui poussera lors du mouvement, et une autre au milieu. C’est parti, il suffit de planter la rame devant, la faire venir jusqu’au niveau de nos pieds. L’astuce était de bien rester gainées, les genoux déverrouillés. En somme, la position squat ! Et là les filles, les programmes Lotus que vous faites vont vous aider !

Notre avis

La sensation de glisser sur l’eau est assez incroyable. Les vagues des bateaux qui passent parfois procurent des petits « guilis » dans le ventre, ma foi pas désagréables, et surtout on se sent en phase avec son environnement. Pas de sentiment de toute puissance, de dominer son environnement. C’est à nous de nous adapter aux aléas de l’eau. C’est fatigant car assez sportif, les épaules sont beaucoup sollicitées. Bref, on a adoré, si bien qu’on a déjà prévu notre prochaine session !

Écrit par Lotus & Bouche Cousue