sport-regles-01b

Le sport pendant les règles : le sujet est souvent inconnu voire tabou. Cependant il existe un réel lien de cause à effet sur les performances physiques lors des menstruations. Quelle est la période la plus adaptée pour progresser et celle pour se reposer ? Voici les réponses précises.  

Le sport pendant les règles

Bien que nous ayons toutes des réactions différentes, nous sommes toutes exposées à ces cycles hormonaux qui impactent plus ou moins sur notre humeur, notre mode de vie ou nos envies. La question revient souvent et est légitime car peu souvent abordée : est-ce que mes règles impactent sur ma pratique du sport ? Sur la pratique non, sur la performance oui. Ce que je veux dire, c’est que les règles constituent une période normale, qu’elles ne sont pas une maladie (sauf cas marginal, auquel cas un avis médical est recommandé). On adapte son entrainement mais en rien on le supprime.

Pour faire simple, le cycle compte souvent 28 jours et est divisé en 2 phases : le phase folliculaire (jour 1 des règles suivi de 14 jours) et la phase lutéale. Un cycle débute le premier jour des règles. Comme vous allez le comprendre, les meilleurs jours pour s’entraîner se situent entre le jour 6 et le jour 21. 

sport-regles-04

La période des règles

Cette période, les femmes connaissent bien souvent des moments de fatigue et de démotivation. Si vous ne souffrez d’aucune barrière (douleurs au ventre, migraine etc.) pratiquez un entrainement à rythme modéré.

La période où les règles viennent de se terminer

Cette période est propice à la performance. Tout simplement parce que la femme bénéficie de plus d’endurance, de force et de tolérance à la douleur. Cette phase peut se traduire par un comportement plus agité qu’à l’habitude. Profitez-en pour faire du renforcement musculaire soutenu, du cardio, des séances en fractionné (HIIT) etc. Côté alimentation, il s’agit d’une période où le corps utilise davantage les glucides et les réserves de glycogène ce qui limite l’appétit. Pensez donc à consommer des glucides de manière variée et à consommer des encas protéinés en sortie de training afin de nourrir correctement le muscle qui sera en effort suite à un entrainement intense. Pour les novices, c’est la période idéale pour s’y mettre sans se désespérer !

sport-regles-02

La période d’ovulation

La forme est toujours au rendez-vous, prenez garde en revanche à ne pas vous blesser, soyez plus vigilante. Toutefois, nous ne réagissons pas toutes de la même façon durant cette période : certaines femmes vont avoir un regain d’énergie, d’autres au contraire se sentiront très fatiguées (mal de tête, envie de nourriture constante etc.).

La période  Lutéale

En début de phase, l’énergie est maintenue, mais en fin de période lutéale des symptômes peuvent surgir (sensibilité exacerbée, boutons, etc.). Il est possible de ressentir un léger manque de souffle, de faire de la rétention d’eau, bref ce n’est pas une période bénéfique pour se surpasser. Le corps puisera davantage dans les graisses que dans les glucides, une période donc à ne pas négliger ! Privilégiez des séances longues mais modérées, mais n’hésitez pas à passer à un sport plus doux en fin de période. L’organisme vous fera croire qu’il a envie de glucides, or il est préférable de favoriser une alimentation pauvre en sucre (plus de légumes que de féculents).

sport-regles-03

Écrit par Lotus & Bouche Cousue