comment-remplacer-viande-02

Comment remplacer la viande sans carences ? La question se pose lorsqu’on souhaite diminuer sa consommation de viande, voire totalement l’arrêter. Adopter un nouveau régime, sans nuire à l’apport nutritionnel dont mon corps a besoin, voilà la problématique que nous allons décortiquer.

Quelque soit nos convictions ou croyances, ou encore peu importe le contexte et les sujets lancés par tel ou tel lobby, tous s’accordent à dire que la surconsommation de viande peut être néfaste pour l’environnement mais surtout le corps humain. C’est-à-dire en manger chaque jour, si ce n’est pas chaque repas. Alors sans parler de devenir végétarien, il existe des modes de vie qui prônent une façon de s’alimenter plus souple, moins stricte, comme le flexitarisme par exemple. Ils ‘agit d’une pratique flexible du régime végétarien. Ou tout simplement apprendre à consommer différemment quelquefois par semaine.

comment-remplacer-viande-03

Comment remplacer la viande sans carences ?

La viande est une source de fer, de protéines et autres nutriments essentiels à l’organisme. Mais alors quelles sont les sources végétales qui apportent autant de nutriments que la viande ?

Notre corps a besoin, entre autres, de protéines complètes, à savoir des protéines qui contiennent 8 acides aminés indispensables (AAI) car non synthétisés par le corps naturellement. Il faut lui apporter ces 8 AAI en intégralité, en effet s’il en manque ne serait-ce qu’un seul, l’organisme sera limité dans son assimilation des protéines. Bref, on ne plaisante pas avec la protéine, on le dit toujours ! Lorsque celles-ci disposent de ces fameux 8 acides aminés indispensables, on parle alors de protéines complètes. Voilà pourquoi la viande est souvent recommandée, elle fournit ces fameux apports à elle-seule.

comment-remplacer-viande-01

Quel ratio consommer ?

Afin de remplacer au mieux la viande et tous ses apports, votre assiette devra donc être composée d’une portion de 1/3 de légumineuses + 2/3 de céréales. L’avantage est qu’en plus de couvrir les protéines nécessaires, cette combinaison apporte plus de fibres et d’oligo-éléments.

D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que bon nombre de cultures pratiquaient déjà ce combo : le Mexique avec ses tortillas (céréales + haricots rouges) ou le Maghreb avec le couscous (semoule + pois chiches) par exemple.

Écrit par Lotus & Bouche Cousue