Les 9 formes d’intelligence

10-conseils-lever-bon-pied-02
body and fit
Publicités

Les 9 formes d’intelligence

Comme je l’évoquais lors d’un de mes derniers posts sur Instagram, (je vous invite à me suivre sur Instagram ici sur mon compte @lotusbouchecousue) nous avons tous des aspects de nous sur lesquels travailler, qu’on peut “améliorer”. Cependant, il demeure certaines lacunes pour lesquelles nous auront du mal à agir, pour la simple et bonne raison qu’elles correspondent à des formes d’intelligence que nous ne maîtrisons pas forcément !

Vous ne le saviez peut-être pas, mais il n’existe pas une intelligence, mais 8 voire 9 ! Et oui ! Vous allez vite comprendre en lisant cet article, que le système éducatif français ne met en lumière que 2 ou 3 formes d’intelligence. Ce que cela signifie ? Ce n’est pas parce que vous êtes (avez été) en échec scolaire que vous n’êtes pas “intelligent”, mais ça, j’espère que vous le saviez déjà 😉 En effet, j’aime particulièrement cette citation d’Albert Einstein : “Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide”. 

Les 9 formes d’intelligence 

L’intelligence logico-mathématiques : 

Cette forme d’intelligence permet un sens de l’analyse, de l’observation, de la logique. Cela induit la capacité à résoudre des problèmes, de mettre en lumière les liens de cause à effet et de comprendre des phénomènes compliqués. On retrouve cette intelligence chez les médecins, les scientifiques de manière générale, les informaticiens, etc. C’est bien entendu la forme d’intelligence la plus favorisée par l’enseignement français. N’ayons pas peur même de dire qu’en France elle est considérée comme l’élite. 

L’intelligence linguistique :

Elle est considérée comme l’intelligence des “sonorités” et permet à ceux qui la détiennent d’exprimer de manière claire et intelligible leurs opinions, de savoir communiquer avec les autres, de saisir les nuances, que cela soit à l’oral et/ou à l’écrit. Les personnes ayant cette intelligence reprennent ou corrigent souvent leur interlocuteur, non par arrogance, mais parce qu’ils sont extrêmement sensibles à ces petites erreurs. On retrouve souvent ces personnes dans les milieux de la communication, de la politique, de l’écriture ou encore les avocats. C’est la deuxième intelligence sérieusement prise en compte dans le système pédagogique français.

L’intelligence intrapersonnelle :

Celle-ci se traduit par une capacité certaine à se remettre en question, à oser explorer son “moi” profond, à connaître clairement ses émotions et sentiments, à identifier ses limites, ses faiblesses mais aussi ses points forts, ses marges de progression, le tout de manière fidèle à la réalité. Les personnes ayant cette intelligence décortiquent leurs réactions, connaissent leur marge de progression et d’apprentissage, disposent d’une certaine sensibilité et sont capables de demander de l’aide. Ces personnes peuvent avoir une facette solitaire, un besoin régulier de réflexion, de se retrouver seules de temps en temps. Les corps de métiers représentés sont les secteurs de la psychologie/psychiatrie, le coaching, le consulting. 

L’intelligence interpersonnelle :

Cette forme d’intelligence permet de capter les différences de caractères des autres, leur nature, leur façon d’agir et d’adopter une réaction adéquate vis-à-vis d’eux. Il est facile pour cette personne de détecter les besoins et les intentions de l’autre sans que cela soit formulé. Il découle de l‘intelligence interpersonnelle de l’empathie, de l’ouverture d’esprit et de la tolérance, ce qui fait de ces personnes de bons médiateurs pour résoudre les problèmes dus aux relations humaines. On retrouve beaucoup cette intelligence chez les leaders, les thérapeutes, les enseignants, les managers et les politiciens. 

L’intelligence visio-spatiale :

Comme son nom l’indique, cette intelligence permet de se représenter facilement des images mentales du monde et permet de créer une relation entre l’objet et son espace. Cette intelligence est par exemple concrétisée par la capacité du cerveau à générer un itinéraire entre un point A et un point B ou de créer un intérieur bien agencé. C’est logiquement qu’on retrouve cette intelligence chez les architectes, les artisans et les artistes. 

L’intelligence corporelle-kinesthésique :

C’est un contrôle précis de son corps et de ses mouvements pour s’exprimer ou véhiculer une émotion précise. Cette forme d’intelligence peut être innée mais peut aussi se développer à force de travail et d’entraînement. Les athlètes, les danseurs, les artistes, les chirurgiens ou les artisans en disposent bien souvent. 

L’intelligence musicale :

Comme son nom l’indique, elle constitue la capacité à réfléchir en rythme, à reconnaître des mélodies, à interpréter, à créer des musiques, à mettre en lien ces musiques avec des mots, à ressentir des émotions dans ce contexte, et c’est en toute logique que les musiciens, compositeurs, interprètes, chorégraphes, etc. en sont dotés. 

L’intelligence naturaliste :

Elle se caractérise par un sens de l’observation et un attrait pour la classification des objets, la catégorisation mais aussi le besoin de comprendre ce qui est vivant et l’environnement. Ces personnes ont une réelle affection pour les animaux, la zoologie ou les minéraux, et apprécient passer du temps en pleine nature. Les personnes ayant cette intelligence sont assez bien représentées dans les domaines de la biologie, la botanique, les chefs cuisiniers et les domaines écologistes. 

L’intelligence existentielle / spirituelle :

C’est la capacité à se poser des questions sur le fondement des choses et leur sens propre. Elle permet de se situer entre l’infiniment grand et l’infiniment petit et se tourne vers le questionnement des origines et de l’avenir. Cette dernière forme d’intelligence n’est pas réellement considérée comme une à part entière mais mérite qu’on la connaisse !

Voici donc les multiples intelligences qu’il existe. On peut se reconnaître en une comme en plusieurs, mais souvent l’une prédomine. J’évoquais en introduction, l’attitude du système éducatif français qui ne valorise réellement que 2 des ces intelligences, à savoir les intelligences logico-mathématiques, à travers les filière scientifiques et linguistique à travers la filière littéraire. Les autres formes ne sont pas représentées dans les filière dites “généralistes”. Certains pays accordent une réelle importance, dès le collège, à l’intelligence corporelle-kinesthésique par exemple. C’est le cas des Etats-Unis qui octroient des bourses aux étudiants se démarquant en sport. En synthèse, connaître sa ou ses formes d’intelligence est primordial pour choisir  une profession épanouissante sans se dévaloriser, tout simplement parce qu’on n’a pas choisi la bonne voie 😉

Leave a Comment