Huiles essentielles cosmetiques maison

Voici quelques clefs pour débuter avec les huiles essentielles. Nous ne nous intéressons ici qu’à l’absorption par voie cutanée : soins maison pour la peau, cosmétiques, masques etc.

Pourquoi passer aux huiles essentielles ?

A la différence d’une crème de jour/de nuit achetée en commerce ou parapharmacie, les huiles essentielles disposent d’actifs qui pénètrent les 3 couches de  la peau : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Premier atout, puisque votre crème de jour ne travaille que sur l’épiderme la feignante ! Les HE arrivent donc jusqu’au sang, puisque le derme est composé d’une multitude de vaisseaux sanguins, d’où certaines précautions à prendre avant d’en utiliser. On parle souvent de « l’intelligence des huiles essentielles » car elles agissent à l’endroit qui en a besoin. Il est tout de même préférable d’éviter de cumuler les utilisations des huiles essentielles sur une même période (voie cutanée + orale + respiratoire).

Précautions de conservation des huiles essentielles

Les huiles essentielles se conservent en moyenne 5 ans si elles sont de qualité et conservées dans de bonnes conditions.

  • Pas de hâte : Vous êtes l’heureu(x)se propriétaire de flacons d’huiles essentielles, mais n’avez pas forcément le temps de vous pencher sur la question dans les jours qui viennent. N’ouvrez donc pas les flacons ! Attendez d’en avoir une réelle utilité, ça sera toujours quelques jours de gagnés sur la conservation.
  • Gardez vos HE dans leur flacon opaque d’origine si vous n’en faites pas de mélange. En effet, celles-ci sont constituées de molécules volatiles qui s’évaporent, voire s’oxydent, au contact de l’air.
  • Pas de chaleur : Cette dernière peut accélérer le processus d’évaporation ou d’oxydation. Rassurez-vous, vous pouvez continuer à chauffer votre salle de bain en hiver, seulement évitez de les ranger vers le radiateur et pour vos HE d’agrume(s) privilégiez même le rangement du bas du frigo.
  • Garde à vous : Même si l’embout en plastique des flacons est assez résistant, il pourrait se dégrader et se diffuser dans l’huile si celle-ci le frotte en permanence. Aussi gardez vos flacons droits quand vous êtes chez vous !

Précautions d’usage

Même si elles doivent toujours être mélangées à une base pour une application cutanée, les huiles essentielles demeurent risquées dans certains cas :

  • Grossesses et allaitement : certaines HE peuvent être toxiques pour un fœtus ou un nourrisson. Par principe de précaution il est donc préférable de toutes les proscrire durant cette période.
  • Exposition solaire : les HE sont photosensibilisantes notamment celles à base d’agrume(s), c’est-à-dire qu’au contact du soleil elles peuvent provoquer brulures et irritations. Il faut donc bannir une exposition les heures qui suivent l’absorption d’une HE (cutanée ou orale). L’été, préférez donc les HE comme soin de nuit et privilégiez une crème de jour le matin.
  • Personnes fragiles : les personnes âgées, jeunes enfants ou personnes atteintes de maladies chroniques ou d’allergie doivent faire des tests avant l’emploi d’une huile essentielle.
  • Durée limitée : éviter d’utiliser la même HE sur une longue période, préférez alterner avec une autre aux mêmes bienfaits.

Le bon mariage

Une HE ne s’utilise pas pure, soit, « Depuis tout à l’heure elle me parle de base mais à la base c’est quoi une base ? », j’y viens ! Afin de tirer partie au maximum de votre huile essentielle vous devez la diluer à… une base, bravo ! Vous avez plusieurs choix de bases :

  • Une huile végétale : pour celles et ceux qui ne souhaitent pas encore investir dans une apothicairerie, vous pouvez essayer avec une cuillère à café d’huile d’olive ou coco par exemple (à condition qu’elle soit vierge) et 1 goutte d’huile essentielle de votre choix. Pour les autres, prenez une huile qui convient à votre type de peau (noisette pour les peaux mixtes, abricot pour peaux matures etc.). Les huiles végétales sont d’excellents solvants pour les HE. D’autre part, elles sont réparatrices, cicatrisantes ou adoucissantes selon votre choix.
  • Le gel d’aloé vera : Très riche pour la peau (calmant, astringent, antiseptique, hydratant) c’est une très bonne base pour y mélanger vos HE. Il a la propriété d’augmenter la pénétration des corps gras par la peau, vous pouvez donc y ajouter de manière égale une huile aromatique. Un article complet sur cet élixir de beauté ici.
  • Le yaourt : évidemment il le faut nature. Il est hydratant et nourrissant. Vous ne pourrez pas le conserver donc faire le mélange et l’appliquer directement.

Précautions de conservation des soins maison

  • 24 h pour les produits à base de yaourt ou de fruit ;
  • 3 mois à température ambiante pour les mélanges à base de laits et crèmes fluides ;
  • 6 mois à température ambiante pour les crèmes compactes, les baumes et les huiles aromatiques ;
  • 1 an pour les gels douche, savons et sels aromatiques.

Le bon dosage

Pas besoin d’être chimiste option laborantin ++ pour se mettre aux huiles essentielles. En revanche, vous devrez tout de même respecter quelques dosages afin de ne pas vous brûler la peau. Les huiles essentielles ne s’utilisent en majorité jamais pures (sauf exception à raison de deux gouttes sur un coton-tige), elles doivent être diluées dans une base :

  • Pour des soins cutanés : l’objectif est de répondre de manière rapide à une problématique précise : petits boutons, plaie légère ou bosse par exemple. La dose d’HE peut donc s’élever à 10% de la préparation globale.
  • Les cosmétiques : votre préparation devra être composée de 0,5 à 2% maximum d’HE pour le visage et le corps, jusqu’à 3% pour un masque de visage (une fois par semaine) ou pour les cheveux.
  • Dans votre bain : comme l’HE est un corps gras il ne se mêle pas à l’eau. Il ne faut donc jamais mettre les gouttes directement dans votre bain sous peine de vous brûler la peau. Diluez dans une base (huile végétale, miel ou yaourt par exemple) 10 à 15 gouttes. Attention, quand on dit 10 à 15 gouttes on parle au total. Si vous souhaitez faire un cocktail de trois HE ca sera donc seulement entre 3 et 5 gouttes de chacune d’elle et non 10 à15 !
  • Bon à savoir : En moyenne, 30 gouttes d’HE (selon la viscosité de l’huile, cela varie de 20 à 40) équivalent à 1 millilitre. 1% d’HE c’est donc 2 gouttes pour 10 ml de produit.

En somme et pour résumer : pour 1 cuillère à café de base, on ajoute 1 goutte d’HE ; pour une cuillère à soupe, 3 gouttes.

Écrit par Lotus & Bouche Cousue