10 barrières mentales à délaisser : Nous sommes trop souvent enfermés dans nos certitudes, nos jugements, nos culpabilités, sans nous rendre compte que la seule cause de nos souffrances c’est nous-même. Découvrez et apprenez à être plus apaisé en délaissant ces 10 règles mentales qui obstruent votre esprit.

Adieu pensées négatives

Parfois, vous pouvez aisément rivaliser avec Stanley Kubrick, tellement les scénarii que vous vous fabriquez sont retors. Il s’agit d’un cercle vicieux dans lequel vous décidez délibérément d’entrer : penser négativement augmente la part d’ombre de votre aura. Inconsciemment, ce que vous ferez, entreprendrez, sera guidé par la négativité et par conséquent, parfois l’echec. Vous vous mettez hors jeu seul sans même vous en rendre compte. Vous devenez victime de vos propres pensées. Sachez que comme la bonne humeur, les pensées négatives influent aussi sur votre entourage. Alors choisissez le bon camp !

Laisser partir la culpabilité

heureuxNotre éducation, notre religion, notre culture… autant d’atouts que de poids. Ces valeurs intrinsèques nous structurent mais sur le long terme, peuvent aussi nous détruire où nous saborder. La culpabilité est la preuve que vous avez des sentiments, mais après un certain délais elle devient nocive. La culpabilité doit vous permettre d’éviter de mal agir mais ne doit pas devenir un mode de vie. A long terme la culpabilité n’a aucun bénéfice, au contraire : elle va faire naître l’auto-flagellation, le chagrin, la frustration. Libérez-vous en, vous vous êtes assez puni.

Au revoir la dévalorisation

Interdisez-vous de vous manquer de respect. Vous cassez quelque chose ou vous oubliez un rendez-vous, soit. Excusez-vous auprès de la personne que cela a potentiellement dérangé, mais ne vous accablez pas. Vous allez sinon rentrer dans le cercle des mauvaises pensées dirigées contre vous-même (première erreur comme vu ci-dessus) mais aussi culpabiliser pour un événement qui n’est pas digne d’avoir de l’impact sur votre vie. Bref, parlez-vous comme vous parleriez à une personne respectable, cessez de vous insulter.

S’affranchir du consentement d’autrui

Vous n’obtiendrez jamais l’approbation à l’unanimité de vos proches. Jamais. Pour toutes les raisons évoquées dans cet article d’ailleurs (des personnes ancrées dans leurs jugements, leur vision, leur culpabilité etc.). Il ne s’agit pas de foncer tête baissée si tout votre entourage vous dit que vous allez droit dans le mur, non, restez à l’écoute. Il s’agit de croire en votre intuition et d’accepter que vous n’aurez pas l’engouement de tout le monde, cela ne veut pas dire que vous agissez mal.

10-barrières-mentales3

Se débarrasser des préjugés

Cela rejoint en quelque sorte la culpabilité : nous avons tous des idées préconçues liées à notre éducation notamment. Il est temps d’apprendre à remettre en question ces jugements parfois infondés qui ne correspondent plus forcément à la personne que nous sommes devenue. Ayez un esprit plus ouvert, cela permettra à beaucoup d’événements de vous glisser dessus sans vous prendre entre ses griffes. Apprenez à revoir votre jugement sur des sujets variés de société (l’homosexualité, la différence d’âge, les classes sociales etc.). Les événements extérieurs attiseront alors votre curiosité mais moins votre colère. Vous serez davantage dans une démarche qui permet de comprendre le pourquoi et plus le négatif facile évident.

Se déverrouiller

Les croyances limitantes : « Ce n’est pas la réalité qui me limite, c’est l’idée que je m’en fais » m’a dit Franck Martin un jour. Posons-nous un instant sur cette remarque. Bien souvent ce n’est pas la réalité qui me saborde c’est moi-même et mes peurs.

Laisser le passé s’envoler

On traine TOUS des fardeaux. Parfois on vient au monde avec tout le poids de secrets de famille, parfois le poids se crée en même temps que l’on grandit. 100% de vos proches ont dans le fond peu confiance en eux mais ont une armure différente pour le cacher. En bref, nous avons tous les épaules et le coeur chargés. Gardez à l’esprit que la blessure est proportionnelle à la seule perception que vous en avez. Désencombrez votre esprit, plus léger, on avance plus vite 😉

10-barrières-mentales4

Savoir s’entourer

L’impact de nos fréquentations sur nos vies est colossal. Entourez-vous de personnes qui se complaisent dans la complexité et votre vie sera un perpétuel problème à solutionner. Abandonnez les personnes dévalorisantes et peu sincères, elles ne vous apporteront jamais la moindre note positive. Si vous n’y parvenez pas, c’est peut-être que vous êtes vous-même cette personne qui aime rendre tout compliqué. Posez-vous les bonnes questions : voulez-vous être apaisé ?

Cesser de prendre les remarques personnellement

Rendez-vous sur l’article dédié 10 conseils pour arrêter de prendre les remarques personnellement. On se laisse souvent piéger par ses propres émotions, sans prendre le temps de mettre de la distance avec les événements pour mieux les appréhender.

Accepter de se détacher

Ce point est l’un des plus compliqués dans une société de surconsommation dont  nous sommes très nombreux à être victimes tout en le sachant pourtant bien. C’est l’essence même du Bouddhisme : l’attachement est une cause de souffrance. Apprendre, même quelques instants à se recentrer sur la vraie vie. De quoi ai-je vraiment besoin ? Ne pas confondre besoin et envie.

10-barrières-mentales2

Écrit par Lotus & Bouche Cousue